Bâtiments pilotes > Bâtiments pilotes – Rénovations > Rénovation de l’espace Malraux

chamberyRénovation de l’espace Malraux à Chambéry

Programme proposé par : ASDER

Région/ territoire où le est situé le projet pilote : Commune de Chambéry, Territoire de Métropole Savoie, Région Rhône Alpes, France

Type de bâtiment
Utilisation: Centre culturel, Salle de spectacle d’envergure nationale
Surface totale: 6200 m²
Nombre de niveaux: 3
Energie principale de chauffage: Réseau de chaleur (35% déchets d’incineration, 16% bois, 50% gas. Emissions de CO2 = 173 g CO2/kWh)
Système de chauffage: inconnu à ce jour
Système pour l’ECS: inconnu à ce jour
Système de ventilation: inconnu à ce jour chambery1

Maître d’ouvrage et coûts
Maître d’ouvrage: ville de Chambéry
Date de construction: 1987
Date de rénovation: inconnue à ce jour. Objectif: Permis fin 2014
Coût total: inconnu à ce jour
Financements: inconnus à ce jour

Description courte du projet pilote
La commune de chambéry souhaite rénover l’espace Malraux. Elle souhaite profiter de cette opération pour mettre en application des initiatives qu’elle a en matière de bâtiment durable et notamment un référentiel intitulé «  construire , aménager et réhabiliter durable édité en 2012. Il s’agit d’un outil d’aide à la réalisation d’opération. Il présente de manière complète les exigences à respecter de manière générale à chacun des projets. Elle souhaite donc profiter de ce projet pour aller loin sur le thème de la maîtrise de l’énergie.
Le programme MountEE est aussi l’occasion pour cette collectivité d’avoir un avis externe sur son référentiel, d’être accompagnée pour sa mise en application sur un projet d’envergure.
Ce projet, bien que peu reproductible à d’autres collectivités, a été retenu comme projet pilote car il permettra d’aborder le thème de la coordination des différents intervenants sur un projet de rénovation à l’échelle d’une ville. Il permettra également d’acquérir de l’expérience sur des outils qu’une collectivité structurée peut porter et donc d’envisager leur dissémination sur des projets de collectivités de plus petite taille.

Emplacement et infrastructures
Bâtiment situé en plein centre ville de chambéry et donc bénéficiant d’une excellente desserte.     

Gestion de projet

La performance environnementale et énergétique d’un bâtiment ne peut être évaluée que si des objectifs vérifiables ont été déterminés pendant la phase de planification. Décrivez le processus de planification et comment les objectifs ont été choisis.

a) Prise de decision et determination des objectifs                 

Les objectifs environnementaux ne sont pas définis à ce stade néanmoins la collectivité souhaite réaliser une opération exemplaire sur le thème de l’efficacité énergétique et de la maîtrise de l’énergie.
Le projet est en phase de programme actuellement. Un AMO programmation a une mission de programmation et de définition de la performance énergétique qui fera l’objet d’une restitution en octobre 2013. L’accompagnement MountEE se mettra alors en place.

b) Définition d’objectifs énergétiques et écologiques mesurables

Pas d’objectifs définis à ce stade

c) Calcul de la rentabilité économique (coût global)

Un calcul en coût global est prévu au niveau du choix des équipements scéniques (poste fortement consommateur d’énergie)

d) Gestion des produits de construction (dans l’appel d’offre)

Dans le référentiel de la ville de Chambéry, il est précisé que « Un bâtiment n’est pas uniquement un objet technique mais bien un lieu de vie, de rencontre, de travail ou de loisirs. Sa conception doit se baser (entre autres) sur les besoins des usagers ». 

Au travers de ce référentiel, la ville de Chambéry souhaite faire en sorte que l’achat puis l’utilisation d’un produit, matériel ou équipement soit réfléchi, et ce à chaque étape de son cycle de vie : où a-t-il été conçu ? Quelles sont ces matières premières constituantes ? Quel est son impact sur l’environnement et la biodiversité ? Quel mode de transport a été utilisé ? Quel impact sur les fabricants, les utilisateurs ? Quelle énergie a du être mise en œuvre pour sa réalisation et son transport ? 

Ces éléments seront bien évidemment intégrés à la consultation.

e) Optimisation énergétique

La Ville de Chambéry a précisé au sein de son Agenda 21 et de son Plan Climat-Energie sa volonté de répondre à la règlementation voire de l’anticiper et de viser la transition énergétique.

Ainsi, la Ville s’est engagée à:

  • Diminuer la consommation d’énergie, d’éclairage de 20% en 2020 par rapport à 2009 et de 20% de carburant par rapport à 2006.
  • Diminuer la quantité de CO2 émise par la ville de 50% en 2020 par rapport à 2009.
  • Privilégier les énergies renouvelables et de récupération en atteignant 20% d’énergie renouvelables au sein du mix énergétique total en 2020.
  • Promouvoir le chauffage urbain et sa diversification énergétique pour atteindre 55% d’énergies renouvelables et de récupération en 2014 et 65% en 2020

Les choix doivent être cohérents en fonction de l’ensemble des paramètres du projet à prendre en compte et des solutions simples, astucieuses et économes devront être recherchées autant que de possible.

f) Livret utilisateur

La ville de Chambéry souhaite, de manière générale, encourager la sobriété des usagers. Il est donc prévu une sensibilisation au fonctionnement du bâtiment. Le prestataire doit faire une courte formation auprès des usagers, des utilisateurs et des services techniques pour permettre de comprendre le fonctionnement du bâtiment et sensibiliser chacun à la sobriété énergétique (comportement éco-citoyen/économe).

L’espace Malraux étant un bâtiment susceptible d’accueillir un grand nombre de personnes, une communication adaptée sur ce sujet devra être construite.

Mise en place du service d’assistance

La présentation des différents modules du service d’assistance a été réalisée auprès de la maîtrise d’ouvrage. Dans la mesure ou la collectivité bénéficie de compétences techniques pointues et qu’elle s’est entourée d’assistants à maîtrise d’ouvrage, l’accompagnement Mountee sur ce projet viendra sur des sujets très spécifiques tels que le calcul en coût global sur l’éclairage, l’aide à la mise en place du rôle de coordinateur au sein de la collectivités et la co-construction et le suivi du programme environnemental.

Compte tenu du démarrage très récent de l’accompagnement MountEE sur ce projet, ces éléments sont suceptibles d’évoluer (en fonction du rendu du diagnostic de l’AMO notamment).

Energie et systèmes 

a) Besoins de chauffage

Non identifiés à ce jour

b) Besoins de climatisation

Non identifiés à ce jour

c) Besoin de lumière artificielle

Non identifiés à ce jour

d) Besoins en énergie primaire

Non identifiés à ce jour

e) Energie renouvelable
Ce bâtiment est raccordé au réseau de chaleur de la ville de Chambéry. Le bouquet énergétique de ce réseau de chaleur est composé de 35 % d’énergie fatale (issue de l’incinération de déchets), 16 % de bois énergie, 50 % de Gaz. Les émissions CO2 de ce réseau sont de 173 g CO2/kWh et sont appelées à réduire par le développement du bois énergie.

Santé et confort

a) Confort d’été 

A ce stade, aucun objectif précis n’est demandé néanmoins, dans le référentiel de la ville, il prévu sur chaque projet les objectifs suivants :
– Remise d’une Simulation thermique dynamique
– cc CO2 < 400 ppm (qualité de l’air excellent – débit d’air neuf > 54 m3/h/pers); cc COV < 1000 ppm ; cc radon < 200 Bq/m3, cc formaldéhyde < 10 μg/m3

b) Ventilation –aspects non énergétiques
Rien d’identifié dans le référentiel de la ville à ce niveau.

Matériaux de construction

a) Absence de PVC
Rien à ce niveau

b) Optimisation écologiques des matéraiux de construction.

Rien de précis à ce niveau. Néanmoins, dans le référentiel de la ville, il est prévu les points suivants :

– L’isolation doit être constituée de matériaux sains
– Penser les matériaux et mobiliers ou équipements afin de préserver une qualité de l’air intérieur optimale
– Les matériaux utilisés doivent alors être respectueux de l’environnement, du confort et de la santé des usagers et des concepteurs, doit être utilisé en quantité justifiée, au bon endroit.
– Caractéristiques générales des matériaux : Ecolabel européen, NF Environnement, écolabel ou des performances  étiqueté optimales et des certifications CSTBat autres labels
– Grille de comparaison des matériaux : Evaluation des impacts des différents produits et matériaux de gros œuvre et second œuvre.
Quantité de bois :  Suivre la classe 3 du CNDB (seuils en dm3 de bois/m2 SHON) : Par structure : Bureau : > 40 ; Garage : > 20 ; Enseignement : > 60 ; Sanitaire, sociaux : >50 ; Stockage > 30
– Provenance de bois : Bois local (Bois des Alpes) ou à minima certifié FSC ou PEFC.
– S’assurer que l’essence de bois choisie n’est pas menacée ou protégée.
– Privilégier les matériaux de construction étiquetés A, A+
– Privilégier les écolabels Ange Bleu, Habitat Plus, Nordic Swan

chambery3Evaluation et suivi

Test de l’accompagnement détaillé en partie 4.
Validation en comité de coopération et avec le groupe projet MountEE.

Cet accompagnement permettra de développer des outils complémentaires avec les autres projets accompagnés qui seront ensuite valorisés collectivement.